Passer au contenu

Je vis et travaille actuellement sur les terres non cédées de Tiohtià:ke / Montréal, Québec, Canada. C’est une vérité que j’ai appris beaucoup trop tard dans ma vie. Je reconnais et respecte les nations Autochtones en tant qu’habitants traditionnels des terres sur lesquelles je me trouve.


Je connais quelques personnes qui peuvent écrire sans effort sur n’importe quel sujet, sur elles-mêmes. Ce n’est pas comme ça pour moi. C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis maintenant décidé à travailler sur mon site personnel. Je veux m’améliorer. Je veux apprendre à parler de moi et à communiquer plus clairement mes idées.

Je travaille activement en tant que développeur Web (programmeur) depuis 10 ans. J’ai commencé ma carrière en créant des choses pour les navigateurs. Je me concentrais initialement sur HTML et CSS, avec une légère interactivité. Au fil du temps, je me suis retrouvé à travailler de plus en plus près des serveurs. Suivant les besoins des projets et des équipes dont je faisais partie, j’ai appris PHP, Python et une poignée d’autres langages de programmation. J’ai commencé à travailler avec des bases de données et SQL. J’ai découvert le plaisir de bricoler en administration de serveur Linux.

J’évite ici les termes « front-end » et « back-end ». Ces termes peuvent être utiles, mais je les trouve aussi généralement pas clairs. Pas qu’ils n’aient aucun sens… Au contraire, ils ont peut-être trop de significations. De même, je ne suis pas toujours à l’aise avec le terme « full-stack ». Cependant, c’est peut-être le moyen le plus rapide de résumer ce que je souhaite habituellement faire sur un projet donné.

Dans une bonne journée, je me sens comme un développeur bien aguerri. Parfois, je suis aussi dépassé par tout ce que j’ai encore à apprendre. Mais j’y suis toujours et je suis toujours motivé.

Auparavant, j’ai étudié en sciences de l’information à l’Université de Montréal. À l’époque, j’étais profondément inspiré par le travail de l’Internet Archive. Je voulais devenir archiviste du numérique. À un moment donné, j’ai eu la chance d’obtenir un stage en dehors de mon département universitaire. J’ai été embauché pour aider à adapter certains supports de cours existants en format Web, pour l’apprentissage en ligne. J’ai rejoint une petite équipe de développeurs et de spécialistes de contenu, où j’ai eu l’occasion d’apprendre les ficelles du métier. Cette expérience a été tellement positive que j’ai décidé de me réorienter professionnellement.

Je programmais déjà depuis longtemps. Comme beaucoup de gens de mon âge dans les années 90, j’ai le souvenir d’avoir bricolé en BASIC sur le PC familial. Vers 1995, nous sommes passés de DOS à Windows et avons eu accès à Internet. C’est à ce moment-là que j’ai découvert le Web et le HTML. Ça m’a vraiment changé. À bien des égards, j’ai appris à penser avec le Web.

J’ai découvert Linux vers la fin de l’école secondaire. Je me souviens avoir entendu quelques professeurs parler d’une « nouvelle machine Linux ». Le mot Linux m’est resté en tête. Peut-être que ça semblait mystérieux et cool, pour un ado de banlieue qui s’ennuie. Quelques années plus tard, avec accès à mon propre PC et pas mal de temps libre, j’ai plongé et je n’ai jamais vraiment regardé en arrière. À ce jour, je suis toujours un utilisateur Linux à temps plein et je suis passionné par les logiciels libres et open source (FOSS).

En dehors du travail et de la programmation, j’aime lire, écouter des podcasts et tenir un journal dans un carnet papier. Je suis également musicien amateur. Je joue de la guitare et de quelques instruments à clavier. Je jam et je m’enregistre depuis de plusieurs années maintenant, mais je n’ai jamais vraiment rien publié. C’est mon petit secret. Quelque chose que je peux faire pour me défouler à la fin de la semaine, sans vraiment penser à le rendre acceptable pour les autres. Qui sait, un jour peut-être...

Merci d’avoir pris le temps de lire. Référez-vous à la page d’accueil pour savoir comment me contacter.

Dernière mise à jour : 2024-01-22

Photo de profil de Patrick Boivin